Pascale DURAUD- BAZEILLE possède une ferme dans un site qu'elle souhaite préserver tout proche de Toulouse-Métropole. Les premières chevrettes apparaissent dans la ferme fin 1979 et depuis, Pascale et ses chevrettes se vouent une grande amitié. Elle travaille en équipe avec Emilie qui est venue sur la ferme en 2013.

Nichée au creux des premiers vallons du Lauragais Toulousain, la « ferme de Périole » est installée dans une vieille métairie, et abrite 70 à 80 chèvres. Elles sont nourries de céréales et de fourrages issus, autant que possible de la ferme et sortent dans les pâtures à partir du mois d’Avril, où viendront les rejoindre pendant l'été, les deux boucs de la maison. Un « parc d’exercice » jouxte la chèvrerie et leur permet ainsi de se défouler et de prendre le soleil même lorsque la saison n’autorise pas la mise à l’herbe.

Pendant la période hivernale, la production de lait s’arrête jusqu'à la naissance des petits chevreaux. Pour respecter cette production « naturelle » de lait, la saison de production des fromages est limitée à quelques mois de l'année, de mars à novembre.